L’acérola est une cousine de la cerise originaire des Antilles et des forêts d’Amérique Latine principalement d’Amazonie. Elle pousse sur un arbuste sauvage et apparaît rapidement après la floraison qui a lieu environ 3 fois par an. Sa chair juteuse au goût acidulée est reconnue pour sa teneur exceptionnelle en vitamine C. 

D’un point de vue étymologique, le nom « acerola » vient de l’espagnol qui signifie « cerise de l’érable » et a été donné par les conquérants espagnols qui surnommait l’arbuste qui la porte « l’arbre de la santé ». Elle était traditionnellement utilisée par les Indiens contre la dysenterie puis par les colons contre le scorbut – une pathologie mortelle provoquée par une carence sévère en vitamine C qui sévissait notamment chez les navigateurs au 15e et 16e siècle. 

Mais ce n’est qu’au XXème siècle que l’acérola a commencé à faire l’objet d’études scientifiques mettant en lumière ses nombreuses qualités thérapeutiques. 

Un concentré de micronutriments  

En 1997, une étude montre que l’acérola contient 1 à 2 gr de vitamine C pour 100 gr de pulpe ce qui en fait une source naturelle 15 à 30 fois supérieure à une orange ! (Visentainer, 1997).

La vitamine C (acide ascorbique) est la plus fragile de toutes les vitamines, elle est sensible à la chaleur, à la lumière et à l’oxydation. Elle n’est pas synthétisée par l’organisme humain, son apport par l’alimentation est cependant indispensable à l’organisme pour participer à des centaines de processus dans l’organisme. La vitamine C contenue dans l’acérola possède une biodisponibilité élevée grâce à la présence de flavonoïdes ce qui en fait un aliment de choix pour lutter contre les infections virales et bactérienne, de prévenir la fatigue et de faciliter l’assimilation du fer par l’organisme.

Mais la richesse de l’acérola ne se limite pas à cela. La cerise des Antilles contient également d’autres antioxydants qui nous protègent contre les radicaux libres responsables du vieillissement : 

  • Bêtacarotène: le précurseur végétal de la vitamine A joue un rôle important dans la bonne santé de notre vision, de notre système immunitaire et intervient aussi dans la protection de la peau et sa cicatrisation. C’est également un véritable nutriment protecteur du cancer.
  • Polyphénols : connus pour préserver la jeunesse de notre peau, ce sont également des nutriments cardio-protecteurs, luttant contre l’oxydation du cholestérol et équilibrant la glycémie. 

C’est aussi un grand réservoir de vitamines et d’oligo-éléments indispensables à notre équilibre :

  • Vitamines B1 (thiamine) et B6 (pyrodoxine) impliquées dans la production d’énergie et le bon fonctionnement du système nerveux.
  • Fer : il transporte et stocke l’oxygène dans notre organisme.
  • Magnésium : il participe à notre équilibre nerveux (mémoire, concentration, résistance au stress…).
  • Phosphore et calcium : un binôme indispensable à l’ossification et la solidité de nos dents.
bienfaits acerola

Un « superfruit » qui regorge de bienfaits

Les propriétés de l’acérola sont multiples :

  • Anti-fatigue et stimulante du système immunitaire : cette petite baie est un remède naturel pour tonifier l’organisme en cas de stress et de fatigue. Un phénomène qui survient surtout l’hiver lorsque nous délaissons les fruits et légumes frais (qui contiennent de la vitamine C) pour des plats riches avec moins de végétaux. La carence en vitamine C peut alors se manifester par de la fatigue et une propension à tomber malade plus facilement. Avec sa forte concentration en vitamine C l’acérola soutient notre système immunitaire, un atout de taille pour combattre les maux d’hiver avec le retour d’infections telles que la bronchite ou la grippe.
  • Antianémique : l’acérola est également un super fruit pour lutter contre l’anémie c’est-à-dire un taux trop bas d’hémoglobine, une substance qui permet de transporter l’oxygène vers les organes. Les femmes sont les plus touchées et cela peut se traduire par de la pâleur, de la fatigue. Sa forte teneur en vitamine C permet de favoriser l’absorption du fer. Pour un maximum d’efficacité, prenez l’acérola au cours des repas.
  • Anti-inflammatoire : une étude menée en 2003 (Wakabayashi, 2003) montre son efficacité pour lutter contre l’inflammation sur des macrophages, des cellules du système immunitaire. 
  • Anti-pathogène : ce super fruit lutte contre les champignons et les virus. Une étude menée au Guatemala (Caceres, 1993) met en évidence l’efficacité anti-fongique de l’acérola, puis en 2004 une étude japonaise (Motohashi, 2004) démontre ses effets antibactériens sur le Staphylococcus epidermidis, une bactérie résistante aux antibiotiques. 
  • Anti-cancer : ce n’est pas un hasard si la cerise des Antilles possède des propriétés anti-cancéreuses. La haute concentration en vitamine C contenue dans l’acérola lui confère des propriétés antioxydantes, elle lutte ainsi contre les radicaux libres responsables du vieillissement et de la dégénération cellulaire.

En 2002 les effets de l’acérola sur le cancer sont prouvés (Nagamine, 2002) : un extrait d’acérola dosé à 700mg/kg bloque la croissance des cellules cancéreuses sur un modèle de souris. Quelques années plus tard, on observe son action toxique sur les cellules tumorales, (Motohashi, 2004). 

  • Anti-cholestérol et anti-obésité : la richesse en antioxydants de l’acérola en fait un aliment de choix pour prévenir l’excès de cholestérol et l’obésité. En 2001, une étude japonaise (Hwang, J, 2001) démontre les effets positifs de l’acérola sur le mauvais cholestérol : combiné à des extraits de sojo et d’alfafa, cette baie est capable de bloquer l’oxydation des lipoprotéines de petite densité. Autrement dit, sa richesse en antioxydants permet de protéger nos vaisseaux sanguins du mauvais cholestérol (LDL).  

Une autre étude a également montré le pouvoir protecteur de l’acérola pour lutter contre les méfaits de l’obésité sur la santé. Sa richesse en antioxydants protège notre foie et nos reins vis-à-vis d’une alimentation riche en sucres raffinés et graisses saturées (Leffa, 2013). 

  • Amie de la peau et des os : la haute teneur en vitamine C de l’acérola participe à la création du collagène, une protéine indispensable à la formation de nos tissus (peaux, os, cartilage). Sa richesse en calcium et phosphore, favorise aussi la solidité des os et des dents. 

Chez Parantaga, nous avons associé l’acérola pour ses bienfaits sur la peau et les os et sa richesse en antioxydant avec un collagène marin de haute qualité dans notre Collagen Beauty Superpowder. L’association de ces deux actifs permet une haute assimilation du collagène par votre peau qui se retrouve régénérée et protégée.  

acérola bienfaits peau

Comment consommer ce fruit précieux ?

Le goût acide de l’acérola rend sa consommation sous forme de fruit entier difficile. De plus sa peau est fine et se déchire rapidement, elle ne se prête donc pas à un transport long. C’est pourquoi, vous retrouverez l’acérola sous forme de jus, de poudre, de comprimés et de gélules. 

Pour vous orienter vers un produit de qualité, vérifiez que l’acérola est d’origine naturelle (sa vitamine C sera beaucoup mieux assimilée que la vitamine C de synthèse) et pure.

Concernant son dosage : les experts recommandent de prendre entre 500 et 700 mg d’acérola par jour. Si l’on réalise une cure ce qui peut être particulièrement pertinent l’hiver pour prévenir la fatigue et renforcer notre immunité face aux virus et aux microbes, on pourra prendre jusqu’à 1000mg/jour chez un adulte pendant 1 mois pour un résultat optimal. On peut aussi réaliser cette cure sur 3 mois, en faisant des pauses et en évitant une prise en continu : 3 semaines par mois ou 5 jours sur 7 par exemple.

La consommation d’acérola doit tenir compte de certaines précautions.

L’acérola ne doit pas être associé à la prise d’antiplaquettaires, d’anticoagulants, d’œstrogènes et de fluphénazine. Elle est également contre-indiquée si vous souffrez de calculs rénaux ou de goutte.

L’ingestion de fortes doses peut provoquer des effets secondaires gastro-intestinaux comme de la diarrhée, des nausées ou des crampes d’estomac. Si cela vous arrive, réduisez votre dosage et consultez un médecin si cela persiste.

Attention à ne pas la consommer en excès, vous feriez travailler vos reins inutilement. 

L’acérola pourra croiser la route de votre santé de par sa richesse en vitamine C et la présence de ses biomolécules qui lui confère un large spectre d’actions bénéfiques sur la santé. A ce jour, d’autres études sont en cours sur ce fruit qui pourrait encore dévoiler d’autres atouts.